Célébrer le Sacré de la Vie qui s’invite

foret1

Aujourd’hui je ressens un appel particulier pour prendre la plume, celui d’Âmes d’enfants à naître. Et d’enfant nés. Celui de respecter la grandeur en eux, leur Être dans son entièreté et non se limiter dans sa forme enfantine, son mental enfantin qui réapprend. Exercice au combien difficile de voir en « deux dimensions », comme si l’image est décalée. Voir cette allure d’enfant, de bébé, qui ne parle pas, apprend à se déplacer, cherche à communiquer, apprend les règles de vie sur Terre, et ressentir, accueillir en simultanée l’Âme au champs de conscience bien plus vaste qui vibre dans cet être.

Je peux passer plusieurs heures, voire quelques jours en oubliant l’âme de ma fille, et en ne considérant que cette enfant, qui est là et qui sollicite notre attention, notre amour. Que j’ai envie de protéger, de veiller, d’accompagner dans sa découverte de la vie et ses apprentissages. Puis des évènements ou des rappels m’invitent à reprendre de la hauteur pour saluer cette Âme grande et si sage qui se fond dans ce petit corps pour expérimenter la vie sur Terre. Cette Âme si proche de mon Âme, et avec laquelle j’étais en communication fine et subtile pendant la grossesse. Depuis la naissance, la communication subtile est plus difficile, notamment du fait de la fatigue, des doutes, des émotions, et de l’attention et énergie dirigées vers l’accompagnement du quotidien de ce petit d’homme. Mais parfois, je ressens un élan, un murmure dans mon cœur pour guider mes pensées ou actes, et je reconnais la petite touche de cette Âm-i-e. Cette Âme qui m’incite à préserver sa grandeur, son intégrité et son rythme. Mais aussi son besoin de sécurité, de repères, et tout autant de richesses dans son environnement pour découvrir les beautés de la Terre. A me comporter avec elle comme avec une amie, avec respect et patience, et sortir des croyances et schémas relationnels typiques entre parents et enfants. C’est à dire à regarder et considérer cette enfant avec le regard pur, sans filtre ni stéréotype. A veiller à mes paroles pour respecter ce qu’elle est, et transmettre un message plein de vie, de respect et d’amour, en évitant le jugement et la supposition, l’anticipation. Et ce même pour donner un cadre ou des limites, et donc concrètement dire « non ! », pour la protéger et préserver aussi notre bien être. Cette Âme m’apprend pas à pas à respecter le Sacré de la Vie, et à en faire une priorité dans la mienne, en faisant évoluer mon rythme de vie, mes gestes pour honorer cette Vie qui se déploit sous mes yeux mais aussi en moi, et autour de moi ! Oh oui, aimer et profiter de la vie, de l’instant présent, n’aura jamais été plus autant au centre de mon attention ! Et cela n’est pas chose aisée, car cela remet évidemment en cause de nombreux schémas de vie, la place du travail, des activités, des émotions, des relations et comportements avec « l’Autre ». Mais quel apprentissage merveilleux et riche !

Honorer le sacré de la Vie à travers l’expérience de vie d’une Âme, prend tout son sens autant dans le vécu au quotidien que grâce à des évènements de célébration.

mandala5

Pour illustrer cet état d’esprit, cette renaissance aussi pour moi à la Vie (car avec ces quelques mois de recul, j’ai pleinement conscience d’avoir également vécu une (re)naissance lors de l’enfantement), mon cœur souhaite partager cette prière Navajo pleine de symbolisme:

« Qu’en la beauté, je marche.
Que toute la journée, je marche.
Qu’à travers le passage des saisons, je marche.

Que sur le chemin saupoudré de pollen, je marche.
Qu’avec des sauterelles autour de mes pieds, je marche.
Qu’avec la rosée autour de mes pieds, je marche.

Qu’avec la beauté, je marche.
Qu’avec la beauté devant moi, je marche.
Qu’avec la beauté derrière moi, je marche.
Qu’avec la beauté au-dessus de moi, je marche.
Qu’avec la beauté tout autour de moi, je marche.

Dans la vieillesse, que je marche allant plein de vie sur une sente de beauté.
Dans la vieillesse, que je marche allant sur un chemin de beauté, vivant à nouveau.

Cela finit dans la beauté.

Cela finit dans la beauté. »

La beauté étant l’harmonie, l’équilibre, en soi et autour de soi (les différentes directions évoquées), lorsqu’on s’ancre pleinement et en conscience dans cette incarnation.

C’est ce qu’on peut souhaiter à chaque âme venant sur Terre, et vivant sur cette belle planète:-)

Ce poème qui évoque la plénitude, la sérénité dans l’instant présent, nous l’avons partagé avec des proches lors d’un événement important de ma grossesse, un « Blessingway » célébrant la future naissance de cette Âme arrivant dans notre cocon familial, et la maman en moi qui grandit et passe une nouvelle étape de son chemin de vie.

Ce rituel de passage, ici pour l’enfant et la maman, se réinvite à des moments clefs de la vie : puberté, ménopause, mariage, éveil de conscience, anniversaires, les « 9 mois extra utéro », menstruations ou « lunes ».. et tout événement où notre cœur nous invite à célébrer et partager ! En créant une étape spéciale de célébration, de partage et de recueillement en l’honneur de quelque chose de spécial pour nous, quelque chose dans lequel on reconnaît et redonne un caractère sacré.

Mais pour revenir aux âmes s’incarnant, tant expriment le souhait d’être reconnues en tant qu’être entier, plein de vie et investi d’intentions voire d’ambitions pour cette vie qu’elles ont choisi d’expérimenter sur Terre. Elles ont le souhait d’être écoutées et considérées comme des êtres aussi « adultes » finalement que nous, avec leur sagesse, histoire, et « plan de vie». Et ne pas être cloisonné dans des cases ou étiquettes, les séparant de nous. En cette période de prise de conscience assez globale, elles aspirent à ce qu’on reconnaisse leur grandeur, et prenne en compte leurs choix de vie, mais aussi leurs envies et souhaits pour l’accompagnement de leur naissance et enfance. En tant que parents, ou proches, nous pouvons nous mettre à leur écoute de différentes manières, déjà par l’intention et le cœur. Puis d’autres méthodes peuvent enrichir la communication, comme des méditations guidées pour se connecter à l’Âme de cet enfant, la communication connectée (un outil formidable de communication profonde avec l’âme d’un bébé, d’un enfant..), la médiumnité…

Et alors s’ouvre un nouveau monde encore plus riche, intense et complexe dans ses nuances !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s