Communication avec l’Âme du bébé in-utéro au fil des mois

Les semaines avançant, j’essaie d’approfondir le lien avec l’Âme de cet enfant avec discrétion et respect, pour être présente quand elle le souhaite sans toutefois la sur-solliciter, ni s’imposer. Elle a aussi sa propre préparation à faire seule, des besoins de calme, de concentration…

Entre autres choses, voici quelques pratiques mises en place régulièrement (pas toutes tous les jours, évidemment, mais c’est selon la situation, j’écoute mon instinct, mon cœur et l’enfant), issues de lecture ou d’idées, d’envies instinctives  qui ont permis de renforcer nos liens et d’enrichir nos échanges:

  • Je lui parle à voix haute ou dans le coeur en voiture, car ce sont des moments où je suis seule et au calme. Je lui parle de ce que je vis, ressens, fais, des chansons qui me plaisent et chante pour elle et avec elle. L’émotion me gagne quand j’entends d’ailleurs « par  hasard » à la radio la chanson-signal de sa présence. Elle me visite souvent lors de mes trajets en voiture car elle m’y trouve plus disponible, le soir et le matin. Ou lors de mes soirées allongées, KO par la fatigue et les maux du premier trimestre, lorsque je fais la sieste ;
  • je la salue le matin, lui parle, lui souhaite une belle journée ;
  • je la préviens avant un rendez-vous médical (écho, visite prénatale) pour qu’elle ne soit pas surprise, qu’elle comprenne l’intérêt de ce dérangement plus ou moins intrusif, et qu’elle coopère pour qu’on suive au mieux sa croissance. Résultat, les sages femmes réussissent vite à la sentir ou à entendre son cœur, elle a toujours été bien placée jusqu’à aujourd’hui 🙂 ;
  • avant de me coucher, je demande parfois à la rencontrer durant la nuit si elle le veut bien (cf. invitation proposée par Sylvie Ouellet dans son livre « Bienvenue sur Terre ! ») et la rencontre ou sens sa présence en rêve. Parfois elle s’invite aussi sans cette demande de ma part 🙂 ;
  • je lui envoie de la lumière, inonde d’amour le bébé dans mon ventre, visualise un lien lumineux et d’amour entre mon cœur et l’utérus ;
  • je fais des respirations profondes en imaginant que sur l’inspiration je fais entrer en moi la beauté autour de moi, la paix, la force du soleil ou d’un autre symbole. Toute cette belle énergie me nourrit, me ressource, élève ma vibration en me faisant du bien et donc à elle aussi, et cela l’entoure également de belles énergies ;
  • je fais des méditations pour me relier à elle, de manière instinctive ou alors guidée (par exemple en écoutant les méditations guidées enregistrées par Sophie Metthey) ;
  • j’imagine des fleurs, des bougies, des odeurs, des ressentis (pieds dans le sable), des sons agréables sur son chemin subtil vers nous et le fœtus pour faciliter et enjoliver ses allers-retours entre son monde et le nôtre ;
  • lorsque je me promène, je lui décris en ressentant la joie en moi les beautés de la vie, de la nature ici, pour lui donner envie de sentir l’odeur de la forêt à l’automne, l’eau de la mer sur les pieds dans le sable… ;
  • selon mes ressentis sur ses envies, je fais des soins énergétiques pour lui apporter de l’énergie, la bercer (et pour me rebooster aussi, car elle et la grossesse -et tout ce qui s’y rattache en mémoires- m’en absorbent beaucoup j’ai l’impression) ;
  • je l’écoute et l’inclue tôt dans notre vie, en lui donnant une place et en lui faisant confiance. Je sens qu’elle apprécie qu’on lui crée déjà une place concrète en la prénommant, et en parlant d’elle facilement ;
  • et surtout, je lui rappelle notre Amour inconditionnel pour elle, quel qu’elle soit et fasse, sur le fait que je lui rappellerais d’où elle vient, les autres mondes qui lui sont familiers, sa mission de vie.. je lui dis que je lui chanterais une chanson céleste, cosmique, même si je n’en connais pas (et lors d’un moment de calme, une inspiration me vient pour me montrer ce que cela peut être, pour me rassurer et me mettre sur la voie…il suffit de s’écouter 🙂 );
  • et aussi et surtout, je lui promets de ne pas l’infantiliser, de respecter son autonomie et sa liberté, en essayant de l’accompagner et la guider, le tout en soignant son corps en croissance, son adaptation sur terre avec sa maturation intellectuelle.

 

Plus le temps avance et plus je me concentre aussi sur les choix d’éducation, pour l’accompagner en conscience quand elle sera là. Je pense à son Âme, son cheminement.

Puis les maux du premier semestre disparaissant, je redeviens plus active, prends moins de temps de repos total, pense à mon travail, mes projets, la naissance en me projetant beaucoup sur le futur. Et je ressens moins sa présence. Je lui demande pourquoi, elle me répond qu’elle est souvent occupée de son côté pour se préparer à sa nouvelle vie, son installation dans le corps, la naissance..C’est une première réponse qui me rassure. Mais elle me met aussi face à mon indisponibilité, je suis moins à l’écoute, moins ancrée et présente dans le présent, car très tournée vers le futur et l’aspect spirituel. Une des erreurs qu’on peut faire dans la spiritualité, et à laquelle je n’échappe pas, c’est bien d’oublier l’importance et le sacré du physique, du vivant, qui doit être l’objet d’une attention équilibrée. A M+4 elle a besoin aussi que je soigne le fœtus, que je lui crée un beau cocon dans mon ventre, que j’entoure d’amour sa nouvelle enveloppe de chair, pour qu’elle s’y sente bien quand elle vient. Car si toute mon attention est hors du présent et de mon corps, ce lieu devient « vide », plus froid. Elle a besoin d’y trouver un lieu d’amour, où je suis pleinement présente, pour se rassurer et avoir envie de s’incarner. Elle commence à ressentir la matérialité, la lourdeur terrestre, qui alourdissent ses pensées, avivent des peurs, des doutes, rappellent des failles, des craintes… une vulnérabilité se réveille qui appelle l’amour inconditionnel de sa nouvelle famille terrestre. Je dois aussi prendre soin de cette partie. Je veille alors à apporter plus d’attention et de tendresse à ce fœtus, cet être de chair.

Puis viennent les doutes qui vont mettre à l’épreuve le mental et la confiance en soi, en déséquilibrant l’harmonie de ces échanges : est-ce bien une fille ? Ne suis-je pas en train de m’imaginer une fille, alors que peut être un petit garçon grandit en moi ? Ce serait lui offrir un mauvais accueil que de se fourvoyer autant sur son identité. Je m’en voudrais. Alors mon mental travaille, doute. Alors qu’en moi les ressentis sont très forts, ces échanges avec cette Âme féminine ne font aucun doute. Mais tout cela semble tellement nouveau, si subtil, différent et difficilement partageable, que parfois je me suis sentie un peu seule avec ces ressentis et cette communication. Et cela renforce les doutes ! Mais malgré tout, j’ai choisi de suivre la force de mon instinct et de mes ressentis, car au final, sinon que croire ? Ce qui est communément admis ? Ce que la technologie et l’opinion acceptent ? Mais alors, j’aurais le sentiment d’y perdre mon Âme, mes repères profonds, ce qui guide instinctivement ma Vie. Je préfère me tromper en vivant intensément mes ressentis intérieurs et en donnant toute sa chance à ces phénomènes, plutôt que de les mettre de côté en attendant un aval «intellectuel » ou technologique extérieurs à moi. Car c’est Ma Vie, ma réalité, ce que je vis de mon intérieur. Si je ne me permets pas de faire vivre cette part de moi, cette essence, qui d’autre le fera et quel serait le sens de notre chemin?

Évidemment, le verdict de la deuxième échographie validant le sexe féminin de notre enfant a été bien accueilli pour calmer le mental 🙂 C’est le cœur plus léger que les échanges se poursuivent, débarrassés des bruits parasites engendrés par les doutes 🙂 Cependant c’est toujours un « effort » quotidien que de consacrer du temps et de l’attention pour son Âme et son corps, tant les préoccupations quotidiennes et les agitations et dispersions du mental sont nombreuses et détournent mon attention. L’importance de l’intention est évidente, tout comme d’être capable de s’aménager une pause mentale et physique pour ne se dédier qu’à cette communion. C’est un véritable cheminement où nous nous construisons pas à pas…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s