Premières communications avec l’Âme du bébé in utéro

« ? A partir de quand l’âme est-elle dans le corps du bébé ? Quand le bébé va-t-il avoir une conscience de lui-même ? » Voilà des questions qui m’ont toujours trotté dans la tête, sans être prioritaires jusqu’alors dans ma quête de sens, tournée davantage sur l’après-vie, les autres plans d’existence… Mais ces derniers mois, notre projet d’accueillir un nouvel être dans notre foyer a remis ces interrogations au cœur de mes recherches.

D’après certains auteurs spirituels, la conception énergétique se ferait environ trois mois avant la conception physique. Voici ma, enfin notre !, propre histoire sur cette question, qui évidemment n’engage que ma propre expérience et n’en fait en rien une preuve ni une généralité :-)…


Mois de conception moins 5 mois : On se sent prêt pour passer à l’étape famille cette année, mais pas pour tout de suite. On veut se laisser encore quelques mois, attendre l’automne. Afin de préparer mon corps pour cette merveilleuse aventure qu’est l’accueil de la vie, je veille alors à mon hygiène de vie et mon alimentation, réduit l’alcool, mange beaucoup plus de végétaux et vitamines. Je découvre les recommandations pour la préconception du très bon ouvrage «Accueillir mon enfant naturellement » de Céline Arsenault. Certaines amélioration sont à anticiper 6 mois avant ( ! waw, je suis surprise et me dis c’est le genre d’information qu’il serait bon que toutes les jeunes femmes connaissent!), pour préparer avec attention notre corps comme on prépare avec respect la terre avant d’y semer les graines des futures plantes. Préparer en amont son corps, c’est faire de la prévention et réduire les carences et tracas en cours de grossesse, mais c’est aussi se préparer avec amour et bienveillance, c’est entrer doucement dans la danse de la vie… On peut ainsi agir sur nos habitudes de vie : alimentation, activité physique, sommeil, stress… Cet ouvrage propose judicieusement différents « plans de remise en forme », selon notre rythme de vie de base. Veillant déjà à maintenir un rythme de vie plutôt sain, bien que gourmande:-), et sentant que les choses iront vite, je condense au mieux les améliorations à appliquer tout en étant occupée à d’autres projets.

M-3: On enlève les barrières pour être en « roue libre » et pour laisser le temps au temps de mettre les choses en place, au bon moment, peut être rapidement ou peut être lentement. Mais avec la conscience que les choses se feront au juste moment, et qu’il faudra soit être réactif soit être patient sans douter.

Un voyage dans les montagnes norvégiennes entre amies, au cœur des roches puissantes et de l’Eau. Avec du recul, ce voyage a permis d’ancrer en moi ces énergies, pour être plus sereine et forte afin de vivre les prochaines expériences de vie. Un séjour ressourçant, pour plonger aussi au cœur de moi-même, de la nature, de l’amitié, de la simplicité et l’authenticité, de la force et de la beauté des Éléments. En prendre plein les entrailles et plein les yeux ! Et échanger, faire vibrer en parlant encore et encore des rêves de vie, de projets, de création.

M-2: un mois d’amour, de paix, et encore un séjour dans les montagnes, en amoureux cette fois, dans la nature et la force de la roche, des pierres, des montagnes qui appellent à s’ancrer et se stabiliser, à puiser la force en soi pour créer, consolider, être Soi avec puissance et sérénité.

Des visions symboliques des montagnes m’indiquent que la création dans mon temple sacré était en route, que les forces de la nature étaient en marche pour donner la vie, que le chaudron alchimique bouillonne de vie pour engendrer une des plus puissantes manifestations de la vie: un Être vivant.

Des premiers changements en moi, qui me donnent l’impression d’être enceinte une première fois, uniquement l’impression… La rencontre d’une médium me confirme en douceur que je serais rapidement enceinte, mais j’attends sereinement de vivre les choses quand elles seront là.

M-1: un mois de changement profond en moi, des premier symptômes physiques qui finalement ne révèlent pas encore une grossesse. Mais surtout, la présence très forte d’une personnalité féminine autour de moi, qui vient, m’approche, m’entoure, me donne de l’amour et transmet des premiers messages sur qui elle est, ce qu’elle vient faire avec nous. Elle donne déjà le nom qu’elle souhaite porter, en accord avec sa vibration. Nous convenons entre futurs parents, que si ma grossesse se confirme, nous garderons ce prénom chuchoté qui nous va bien. Cependant le décalage entre ce ressenti énergétique et mon absence de grossesse physique me bouleverse, je ne comprends pas comment mes sens « me trompent » alors qu’ils sont souvent justes.

Je me demande encore plus intensément comment la vie s’installe, à partir de quand un bébé a-t-il une conscience ? Synchronicité, ma mère m’offre des livres, dont un sublime de Daniel Meurois, « Les 9 Marches » qui va répondre à toutes mes questions et bien plus encore. Ce que j’y trouve me parle, cela vibre en moi, je sens une vérité qui me semble juste. Et surtout, il y explique que, justement, l’âme du futur bébé commence à venir autour de ses parents, qu’il a choisis selon son cheminement et ce que chacun pourra s’apporter, bien avant la conception physique. Je souris, car je reconnais ce que je suis alors en train de vivre. Cet Être est bien là, même si la grossesse physique n’est pas encore en marche. De plus, cela m’ouvre des portes incroyables sur le processus d’incarnation, et m’éveille soudainement à une évidence : l’âme du bébé, n’est pas un bébé, un nouveau être découvrant le monde pour la première fois ! C’est une Âme peut être plus vieille que moi, et pourtant d’une certaine façon sans âge. Une Âme qui aura vécu d’autres choses, ici ou ailleurs, qui a eu d’autres familles, des expériences multiples, peut être lumineuses, tantôt sombres. C’est une Âme qui a vécu ailleurs ces derniers « temps », dans un autre plan, avec d’autres Âmes et Êtres, une famille et des proches qu’elle va quitter pour nous rejoindre. Telle une autre mort, elle quitte un monde pour un autre, un entourage pour un autre. Je me sensibilise à la difficulté, déchirure, appréhension que peut générer cette transition pour cette Âme, qui subit également la densité vibratoire de la Terre, la dualité, la lourdeur vibratoire qui renforcent le poids du mental et des émotions. Je comprends, enfin ressens au plus profond de moi, que cette Âme a également choisi de revenir pour ses raisons, pour poursuivre son évolution, et qu’elle doit revivre des expériences pour continuer à grandir, à se dépasser. Qu’elle peut revenir pour elle-même, pour sa propre évolution, mais aussi pour participer à l’éveil de notre Humanité, comme de nombreux « nouveaux enfants » de notre époque qui est en pleine transition. Mais c’est sa propre histoire, et elle me donnera seulement les informations que je pourrais connaître pour l’aider dans ce sens, pour lui rappeler, pour la guider. Je vis les choses plus sereinement et m’extasie de la beauté de la vie dans toute sa complexité et sa subtilité. Je sens également toute la puissance de cette aventure, pour cette Âme arrivant et pour nous l’accueillant.

M-0 : mon corps change, les symptômes sont plus présents. Je sens que c’est là, c’est lancé.

Le test vient valider ce que j’attends impatiemment de savoir vraiment, car même si je suis sûre de moi, malgré tout les doutes du mental réclament une confirmation « concrète , matérielle», je dirais même « technologique ».

Je me lâche enfin pour accueillir pleinement les venues de l’Âme de cet enfant, étoffe la bibliothèque en cherchant des ouvrages et des méditations guidées pour approfondir ces liens. J’utilise ces méditations et voyages chamaniques pour aller à la rencontre de cette Âme, en respectant son rythme et ses appels.

Mais alors, viennent tous les doutes, la peur de l’accouchement, ces questions très pratiques, et l’impression d’avoir un rendez-vous difficile dans 9 mois avec la vie, mais aussi avec la mort. Une peur profonde, ancrée en moi dans de sans doutes très lointains souvenirs. Je perds confiance en moi, et panique. Je me mets en quête de réponses et soutiens à l’extérieur de moi.

Puis une lecture merveilleuse crée le déclic, encore un ouvrage offert par ma mère : « Vivre et transmettre le meilleur pendant sa grossesse » écrit par Sophie Metthey. Elle raconte, en plus d’une foule de conseils éclairés, comment lors de son accouchement elle a senti toute la puissance en elle, a accueilli les « vagues » des contractions en les dansant, en chantant d’une voie grave. Je trouve cette façon de vivre la naissance très belle et authentique, c’est ainsi que j’aimerais vivre cette expérience.

Je me souviens aussi de la force de cette femme qui écrit sur la puissance et la divinité féminine, dans ce puissant ouvrage « la femme la Shakti » de Vicki Noble, qui est prête à accoucher dans le désert, dans les éléments naturels bien qu’ayant un enfant « différent ». Elle a pleinement confiance dans sa force. Pour elle, la grossesse est la transformation la plus puissante d’une femme.

Ces lectures sont un rappel et un déclic. Je ressens en moi de nouveau et bien plus fortement la force et la sagesse millénaire des femmes qui savent au plus profond d’elles ce qu’elles doivent faire. J’entends les voix gutturales des guérisseuses, de chanteuses bouleversantes telles Mari Boine qui fait resurgir la profondeur de la Norvège sauvage. Je ressens la puissance de la danse, de l’expression par le corps des émotions, par sa capacité à « tamponner » les rythmes, à vivre en fluidité le « chaos » en me remémorant un stage sublime de danse des 5 Rythmes (créée par Gabrielle Roth). Là cela devient évident en moi, mon corps peut savoir comment le vivre avec fluidité, en se connectant aux forces de la Nature, aux énergies de la Terre et du Cosmos, à la puissance de la Femme sacrée, aux Êtres spirituels qui me guideront. Je ne me sens plus seule, ni dépendante de « savoirs » extérieurs (même s’ils seront évidemment les bienvenus), mais entièrement connectée dans la toile de la vie dans toutes ses dimensions. Je me sens très entourée. Je sens la vie en moi qui bouillonne, et me dis que je peux vivre « chamaniquement » cette naissance, en pleine conscience et guidance, en Beauté, c’est à dire en harmonie, et de façon sacrée. Puis d’autres lectures m’éveillent aussi sur le rôle du bébé, qui participera pleinement à la naissance, et saura lui aussi ce qu’il doit faire de son côté. Ce sera un moment de travail en communion, que notre communication subtile pourra favoriser. Évidemment, le papa sera aussi un membre de l’équipe pour participer à sa manière, mais j’avais besoin de me recentrer sur ma force pour être en paix avec la naissance.

Plus tard, je me sens si sereine, que je ressens que je rêverais de donner vie sous la protection de la forêt, au plus proche des éléments de la Terre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s