Notre projet de naissance

Nous avons choisi pour cette première naissance d’être accompagnés par une maternité, ayant une bonne réputation pour les naissances les moins médicalisées. Afin de s’approprier et approfondir les étapes de la naissance, pour qu’elle soit la plus naturelle et physiologique possible, nous avons tenu à présenter un projet de naissance aux sages-femmes, qui proposaient d’emblée d’en rédiger un.

Ce projet présente notre vision de l’enfantement, nos intentions, puis ce que nous souhaitons favoriser et enfin éviter, tout en évoquant les situations de complication. Ce projet étant particulièrement long, par soucis du détail (qui permet néanmoins de bien décrypter les interventions et processus de la naissance), il nous a été demandé une version synthétique également transmise. Je tiens à partager ces éléments, en retour du partage des projets de naissance de nombreuses mamans et familles qui ont permis d’alimenter et enrichir notre propre réflexion.

¤¤¤ Comment nous voulons vivre cette naissance :

Cette première naissance est un des moments les plus importants de notre vie, qui doit à la fois nous transformer pour devenir « père » et « mère » en apprenant à nous dépasser et chercher des ressources en nous, et accueillir dans l’amour cet enfant. Nous voulons ainsi faire de cette étape de notre vie familiale un moment beau et sacré, empli de bienveillance et de respect pour les êtres acteurs de cette expérience. Cet enfantement se fera ainsi dans la dignité et le respect du rythme et des ressentis de chacun, de façon naturelle et douce pour laisser une trace merveilleuse dans nos esprits et nos corps. Nous souhaitons pouvoir ensuite maintenir autant que souhaité un espace intime et de paix pour accueillir le bébé, lui laisser le temps de se reposer et de faire connaissance, et réussir le démarrage de l’allaitement en favorisant le peau-à-peau.

¤¤¤ Ce que nous souhaitons ainsi :

  • une naissance en présence du papa, la moins médicalisée et la plus respectueuse possible des processus naturels. Nous souhaitons pouvoir créer une ambiance douce, intime et harmonieuse dans laquelle nous nous sentons bien : lumière tamisée, atmosphère calme, diffusion de notre musique,…. Nous souhaitons que notre intimité, et surtout celle de la maman, soit respectée et pouvoir pratiquer ensemble les principes de l’haptonomie et de l’auto-hypnose ;

  • que les décisions médicales concernant la maman et le bébé soient prises en concertation avec les parents et le corps médical, que les étapes et l’avancée du travail nous soient expliquées afin que nous puissions participer, coopérer, et que chaque geste, chaque intervention nous soit clairement expliqué et que rien ne soit entrepris sans nous avoir consulté auparavant ;

  • un soutien et une présence bienveillante des sages femmes pour aller chercher en soi les ressources et les compétences instinctives et innées de la femme pour réussir l’enfantement, en dépassant les peurs et croyances limitantes ;

  • que nous soient proposées ou à la demande de la maman, si elle en éprouve et exprime le besoin, des solutions naturelles et douces de gestion de la douleur afin d’éviter la péridurale : hypnose, acupuncture, bain, positions, respiration, massage, homéopathie, … ;

  • que la maman puisse porter les vêtements de son choix, se déplacer librement et adopter les positions qui lui conviendront durant les différentes phases de la naissance, en écoutant les signaux de son corps et en respectant ses ressentis. Elle aimerait garder la possibilité de se restaurer, de se désaltérer pendant le travail, de pouvoir aller aux toilettes librement et prendre une douche si elle en ressent le besoin. Si un suivi au monitoring est nécessaire, nous souhaitons qu’il soit ambulatoire ou discontinu ;

  • que la maman puisse accoucher dans la position de son choix : debout, assise, accroupie, sur le côté… S’il n’y a pas d’urgence, nous aimerions qu’on laisse la poussée se faire le plus naturellement possible, suivant son instinct et sans forcément de forçage ou blocage de la respiration, en lui expliquant où en est le travail pour qu’elle puisse coopérer, que l’on puisse aider le bébé ensemble ;

  • lorsque les épaules de notre bébé seront sorties, la maman ou le papa souhaite finir de le sortir elle/lui-même et le déposer sur le ventre de la maman. Nous souhaitons que notre bébé soit mis sur le ventre de sa mère dès sa sortie pour une mise au sein rapide sans être essuyé ni rincé ni lavé, et que le papa coupe le cordon ombilical après qu’il ait cessé de battre ;

  • afin de profiter de ce moment de rencontre en toute quiétude en peau-à-peau, nous souhaitons que les soins (essuyage, bain, pesée, mesures, etc.…) qui peuvent attendre soient remis à plus tard ou effectués sur le ventre de sa mère, en présence du papa ;

  • nous avons l’intention que le bébé soit allaité à la demande et qu’il puisse téter le plus tôt possible, en bénéficiant des conseils avisés des sages-femmes. Nous voulons que l’enfant reste auprès de ses parents et de sa maman (y compris la nuit), et que les soins de notre enfant soient faits dans la chambre. En cas d’impossibilité, nous souhaitons l’accompagner autant que possible ;

  • la maman souhaite attendre naturellement que les contractions de délivrance du placenta surviennent, accompagnée de son enfant en peau à peau et de son compagnon. Nous aimerions être conseillés pour éviter ainsi une délivrance artificielle, et l’exploration manuelle ;

  • en cas d’impossibilité d’allaiter directement notre enfant, nous aimerions que la maman puisse tirer son lait et lui donner ou qu’il lui soit administré par le papa ou le personnel soignant ;

  • nous aimerions que le papa puisse venir nous voir aussi souvent que possible, quelque que soient les horaires de visites.

 

¤¤¤ Ce que nous désirons donc éviter (dans le cas d’une naissance physiologique et sans urgence vitale) :

  • nous ne souhaitons pas que le processus physiologique de l’enfantement soit accéléré ou ralenti artificiellement (sauf si la santé de notre bébé ou de la maman l’exige) par perçage artificiel sans signe d’appel de la poche des eaux, décollement des membranes, injection d’ocytocine, de Syntocinon, par gel… ;

  • afin de préserver l’intimité et l’espace de confiance de la maman, nous souhaitons limiter les touchers vaginaux. S’il doit y en avoir, que ce soit un minimum par un minimum de personnes (la même sage-femme, du début à la fin, si possible), et que la maman soit prévenue et informée au préalable ;

  • la maman accepte la pose d’une perfusion, mais souhaite être informée et consultée au préalable ;

  • nous souhaitons que tout soit mis en œuvre afin d’éviter une épisiotomie préventive, sans urgence médicale avérée. La maman préfère prendre le risque d’une déchirure, et mettre en œuvre des techniques préventives (massage, compresses chaudes, descente lente, accompagnement pour la respiration et le soutien du périnée..) en comptant sur l’expérience et le soutien du personnel accompagnant ;

  • lors de la phase d’expulsion, s’il y a progrès et que le bébé et la maman sont en bonne santé, nous ne souhaitons pas qu’on intervienne (instruments, ventouse ou injection d’ocytocine, pressions sur le ventre…), même si la durée semble plus importante que la norme ;

  • sauf en cas de nécessité, nous aimerions éviter des interventions systématiques sur notre enfant sans raison médicale justifiée, ni sans nous en informer au préalable et avoir notre accord (sondage, aspirations des voies respiratoires et anales, administration d’antibiotiques et de collyres antibiotiques, fluor, …), ou les reporter plus tard pour lui laisser le temps de se reposer et se rassurer auprès de ses parents ;

  • pour réussir l’allaitement, nous ne voulons pas donner de tétine ou de biberon à notre enfant (biberon d’eau sucrée, glucosée, de lait non maternel). Notre consentement sera demandé avant de lui délivrer tout substitut ou complément à la tétée.

 ¤¤¤ En cas de complications :

  • si lors de l’accouchement la maman se retrouve inconsciente, nous souhaitons que le père puisse faire le peau-à-peau avec le bébé le plus tôt possible. En salle de réveil, nous souhaitons que la maman soit accompagnée par le papa et notre enfant ;

  • si la maman est endormie et le papa non présent, nous aimerions vivement qu’on souhaite la bienvenue à notre bébé en lui expliquant la situation, et qu’on lui explique les soins que notre enfant va avoir ;

  • nous souhaitons que l’enfant reste avec sa maman, si l’état de santé de l’enfant est bon, et qu’il puisse être nourri au sein dès qu’il sera disponible.

Si une césarienne s’avère indispensable :

  • nous souhaitons avoir accès à des informations claires et aux véritables motivations d’une césarienne et que la décision soit prise en concertation avec la sage-femme et nous-mêmes ;

  • la maman souhaite une anesthésie locale ;

  • si la maman est consciente, nous aimerons qu’elle puisse avoir un contact avec notre enfant dès la naissance  ;

En cas de problème de santé chez le bébé après sa naissance :

  • nous souhaitons avoir accès à des informations claires en cas de maladie ou anomalie, et que chaque décision soit prise en concertation avec nous ;

  • nous aimerions que la proximité mère enfant soit maintenue au maximum, ou du moins que la présence du papa soit maintenue en permanence auprès du bébé.

Et la version résumée :

¤¤¤ Nos souhaits pour la naissance :

  • une ambiance harmonieuse et une intimité préservée pour mettre en place les principes de l’haptonomie et de l’auto-hypnose ;
  • un enfantement naturel et physiologique, avec le moins d’interventions médicales possibles (limiter les touchers vaginaux, et éviter l’épisiotomie ainsi que tout processus pour accélérer ou ralentir artificiellement l’accouchement, les instruments pour l’expulsion du bébé, la péridurale et la césarienne autant que la santé de chacun le permet) et une liberté de mouvement durant les différentes phases de la naissance ;

  • bénéficier du soutien, des conseils et des compétences de l’équipe en matière de naissance physiologique, de techniques douces de gestion de la douleur (plus particulièrement hypnose, acupuncture, homéopathie, positions, respiration, bain..) ;

  • que chaque intervention nous soit expliquée en amont, et que les décisions soient prises en concertation ;

  • un enfantement préférentiellement accroupi, avec le papa assis derrière la maman. Que le papa ou la maman puissent finir de sortir le bébé et le déposer sur le ventre de la maman sans être essuyé ou lavé, et que le papa coupe le cordon ombilical une fois qu’il ait cessé de battre ;

  • favoriser autant que possible un démarrage serein de l’allaitement à la demande, et le peau à peau avec une proximité importante, et que les soins soient remis à plus tard en évitant les soins systématiques non justifiés médicalement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s