Vacciner ou ne pas vacciner ? et comment limiter les nuisances ?

En cette période où le dossier « vacccination » est pleinement d’actualité, de nombreux parents sont en déchirement et dilemme sur la vaccination de leur enfant.

Convictions ou ressentis personnel d’un côté, et peurs de l’autre, menaces de professionnels de santé, d’écoles, …  le sujet est hautement émotionnel et délicat. On touche à la santé à court et long terme de l’enfant (quel choix est le meilleur, le vaccin ? ou le terrain naturel ?..), à des conflits avec la société (regard de l’entourage, risques pénaux, difficulté d’intégration d’écoles…), à la famille (menace de retraits d’enfant), et beaucoup beaucoup d’informations et mésinformations.

De tout circule, dans tous les sens. Des propos très divers et contradictoires sont rapportés de médecins, d’études, chaque « camp » pouvant apporter des études ou arguments, et certains se livrent de vrais batailles d’arguments. Le tout avec souvent je le remarque du non respect, des insultes, du mépris. Surtout envers les parents et personnes qui cherchent à s’informer sur les bénéfices et risques des vaccins. Sujet tabou, hautement sensible car touchant les intérêts financiers, l’autorité de la médecine et du gouvernement.

La vaccination, un sujet tabou qui fait peur, inquiète, agite …

Et un sujet tabou, alors ridiculisé. Evidemment, je ne suis pas neutre, j’ai mon propre avis et ressenti sur cette question. Mes propres choix pour préserver la santé des enfants sous ma responsabilité, ceux que j’ai accueillis et accompagne dans leur épanouissement. Je ne suis pas neutre non plus sur ma vision de comment notre monde et société sont gouvernés, qui gouverne qui et avec quels outils. Le puzzle devient de plus en plus clair. Mais je suis également sensible et empathique, alors sincèrement respectueuse de l’avis et des positions de chacun, même lorsqu’ils sont différents. Je ne souhaite insulter ni rabaisser personne, où qu’elle en soit sur son cheminement et évolution. Je n’accepte cependant pas cette situation, ce manque de respect et de reconnaissance des individus et de la vie. Je ne cautionne pas ce qui je joue actuellement, et suis aux côtés de ceux qui s’engagent avec cœur pour changer le monde et le rendre plus respect du vivant.

Mais dans cette confusion, ces rapports de force, et le manque d’informations authentiques, je comprends les parents qui se sentent perdus ou qui ont peur, se sentent bloqués. Qui souhaitent le meilleur pour leur enfant, mais qui ne savent pas comment faire, que choisir, et qui subissent des pressions et leur propre peur.

Je reçois de nombreuses questions sur ce sujet, et aussi certaines sur comment limiter les dégâts en cas de vaccination. Je n’inciterais personne à prendre une décision plutôt qu’une autre. Chacun doit prendre sa propre responsabilité, je ne peux que partager mes ressentis et de l’information qui me semble juste. Mais surtout, je souhaite alors nous emmener dans une prise de hauteur pour que chacun puisse prendre une décision réellement en son « âme et conscience ». Avec conscience. En reprenant son propre pouvoir. Sa responsabilité. Quelque soit la décision. Cette attitude serait déjà un grand pas en avant.

Prendre de la hauteur pour se positionner et décider en son « âme et conscience »

Si nous sortons quelques instants de notre dilemme, nos émotions en tant que parents. Essayons nous calmement. Mettons une musique qui nous plait, allumons une bougie, de l’encens qui sent bon… bref mettons nous dans une ambiance confortable et agréable. Fermons les yeux… Montons sur le dos d’un aigle dans le ciel, en haut d’un arbre, d’une montagne et posons un peu pour admirer en sécurité le paysage. Respirer profondément. Et laisser venir les inspirations, nos ressentis sincères. Notre mental, notre intellect, la part de nous qui analyse, commente, programme est en pause… Descendons dans notre cœur, et dans nos ressentis du corps pour « sentir » les choses, « accueillir » les inspirations, observer, poser…

  1. Quelles sont nos intentions sincères pour notre enfant ?

  2. Quelle perspective avons-nous par rapport à la vaccination ? Quels choix avons-nous réellement, de façon tout à fait neutre ?

Depuis mon rocher, dans l’intention de préserver la santé de l’enfant à courte et long terme, j’observe pour le moment ces possibilités « techniques » (évidemment en moi, pour mon cas j’ai mon propre avis. Mais là l’exercice est de se détacher de notre propre à priori ou position pour revoir les choses autrement et plus légèrement ) :

  • respecter la loi et vacciner son enfant, mais faire en sorte qu’il y ait le moins nuisances possibles,
  • ne pas vacciner, et avec « chance » passer à travers les mailles en faisant des faux, ou en se faisant oublier.. certains arrivent quand même à scolariser leur enfant non vacciné…
  • avoir une totale confiance dans l’univers et avancer dans l’instant présent en suivant les hasards ou synchronicités sans se décider en avance, à « l’aveugle » .
  • ne pas vacciner et assumer ouvertement : pas d’école (école à la maison ou école privée), se battre devant les tribunaux, payer l’amende…
  • sortir de son questionnement personnel et s’impliquer avec ses moyens collectivement pour faire évoluer la société et respecter la vie
  • … autres inspirations…

3. Comment RESSENTONS NOUS chaque choix dans notre cœur et notre corps ?

Ressentons nous une confiance ? une sérénité ? ou un pincement, le cœur ou la gorge qui se noue ?… ça vibre, ça nous parle, on se sent appelé par cette voie ?..

 

Prendre sa responsabilité et décider en conscience

Chacun à son histoire, le parent, l’enfant, ses vulnérabilités, ses épreuves à dépasser et à vivre. C’est à chacun de se positionner en fonction de ce qui lui semble le plus juste, en écoutant son coeur, son intuition et en entourant sa solution du plus de lumière et sérénité, de foi dans la Vie…

Je souhaite que chacun puisse prendre ce temps de ressenti, prendre de la hauteur et se poser pour observer et ressentir les possibles. En laissant de côté les peurs et le mental, pour juste ressentir dans son cœur et son corps. Et prendre la décision de manière éclairée, personnelle, en conscience.

 

Réduire les nuisances des vaccins

Pour ceux qui sentent que c’est juste pour eux de vacciner leur enfant, qu’ils le sentent en sécurité, je souhaite partager quelques informations qui me parlent pour réduire les effets néfastes à court et long terme :

  • S’informer sur les sites citoyens qui partagent tant d’études, de témoignages… Par exemple, les livres « qui aime bien, vaccine peu », «la (bonne) santé des enfants non vaccinés », « Vaccins, mensonges et propagande » (bibliographie sur le site « infovaccin.fr ») … le groupe facebook « info vaccin prevenar »…
  • Vacciner au minimum et le plus tard possible, le moins de valences en même temps, et sans aluminium, thimerosal, adjuvant,… et espacer le plus possible l’administration des vaccins.
  • Booster l’immunité de l’enfant et prévenir l’enfant :
    • Utiliser la pervaccination, pour prévenir l’organisme deux à trois jours avant le vaccin, avec une dose de l’isothérapique homéopathique du vaccin (dans ces conditions, le corps reconnaît la substance et lors de l’inoculation, celle-ci a perdu son effet de surprise). Les jours suivants, on donne des doses un peu plus diluées de ce même remède, pour éliminer toute trace néfaste du vaccin allopathique tout en préservant son efficacité. Prendre des antioxydants comme la vitamine A, C, E et du sélénium deux semaines avant le vaccin, puis après.. »
  • Evacuer les substances nocives : cataplasme d’argile à poser le plus vite possible sur l’endroit de l’injection. Protocole homéopathique, chlorure de magnésium, bain de pieds aux huiles essentielles, magnétiser le vaccin pour le rendre bénéfique et inoffensif (soin énergétique, le poser sur un mandala de fleur de vie, l’entourer d’amour, de lumière en le sublimant…etc.),
  • Garantir les meilleures conditions pour que cela se passe le mieux possible : utiliser le « pouvoir de l’esprit », la certitude, la confiance, la foi absolue en soi que l’enfant est protégé, reste en bonne santé. Expliquer à son enfant ce qu’il va se passer. L’entourer d’amour pendant la séance, le visualiser dans un cocon dorée, lumineux, et visualiser le fluide du vaccin inoffensif et lumineux. Demander l’aide et la protection de ce qui nous parle (Univers, Vie, anges gardiens, dieu, guides spirituels, Terre, fées, animal totem de l’enfant..)
  • Ecouter son intuition pour s’adapter à sa situation et besoin. S’écouter, se faire confiance et se respecter.

Exemples de protocoles partagés par des naturopathes :

*** Site d’une naturopathe (http://naturopathie95.canalblog.com/archives/2014/07/12/30234981.html   ):

  1. Deux semaines avant le vaccin, commander un vaccin homéopathique dilué à 15 ou 30 CH.
  2. Une semaine avant le vaccin, commencer une cure de jus ou gel d’Aloe vera (puissant stimmulant immunitaire). Y associer la prise d’eau Hépar pour le magnésium (rien de plus qu’un verre par jour pour un enfant en bas-âge, de l’eau Rozanna pour un adulte)
  3. Quatre jours avant la vaccination, commencer à administrer du CHARBON VEGETAL SURACTIVE (2 cc/j)
    >Le charbon végétal suractivé annule les effets des médicaments chimiques, de la pilule contraceptive (donc attention!) il les rejette dans les selles.
  4. Le jour J, administrer une dose double (les 2 cc sont prises d’un coup avant le départ chez le médecin.)
  • Préparer une compresse avec de la pâte d’argile à l’eau.
  • Appliquer la compresse à l’endroit où l’enfant vient d’être piqué
  • Administrer le vaccin homéopathique. (qui annulera relativement les effets du vaccin allopathique. ( si on donne de l’arsenic à dose normale à des rats, ils sont empoisonnés, si on leur administre ensuite de l’arsenic à dose homéopathique (15 CH par ex) ça agit comme un contre-poison.)
  1. En rentrant, 1cc de charbon coupé de moitié avec de l’argile blanche ultra-ventilée.
  2. Renouveler les compresses d’argile tous les jours pendant encore 3 à 4 jours (selon la réaction à l’endroit du vaccin on pourra prolonger bien sûr.)
  3. Prolonger la cure de charbon coupé à l’argile blanche pendant 10 jours. (2 cc de charbon-argile (50-50)/ jour).
  4. Pour finir une séance de traitement par ventouses (hijama) vous sera utile pour purifier votre sang.

!!!Si je puis donner un dernier conseil… évitez pendant 3 semaines (10 jours avant le vaccin, 10 jours après) les produits laitiers animaux qui permettent aux saletés présentes dans le corps d’être stockées dans les tissus.!!!  »

*** Protocole pour un « bain détox » après la vaccination

Cf. site d’une naturopathe : http://www.aroma-sante.fr/protocole-de-detox-des-vaccins/

Ce bain est pour les enfants de plus de 6 mois. Pour les plus petits, 1 goutte de chaque HE et un bain de pieds uniquement.

  • ½ tasse d’argile montmorillonite
  • ½ tasse de sels d’epsom
  • 3 gouttes d’huile essentielle d’encens
  • 3 gouttes d’huile essentielle de coriandre (gr)
  • 3 gouttes d’huile essentielle d’hélichryse

 Mélanger et verser tout ça dans le bain. Laisser l’enfant dedans pendant 20 minutes.  Vous pouvez aussi le faire en bain de pieds.

L’huile essentielle d’hélichryse nettoie le sang, la lymphe et le foie. Celle d’encens prévient les infections, répare l’ADN endommagé et réduit l’inflammation due à l’injection. La coriandre emprisonne les métaux lourds et les élimine. Les sels d’epsom et l’argile entrent et sortent facilement par la peau, ils drainent le mal hors du corps.

***

Vaccination_Vacciner ou pas en conscience

Une période de grands changements dans la société …

Je vous souhaite à toutes et tous de pouvoir prendre ce temps de respirer, vous poser et prendre de la hauteur, pour sentir en vous le meilleur choix à prendre pour votre enfant et vous même.

Et ensuite avancer, même si le chemin n’est pas le plus « conventionnel », même si vous sortez de vos habitudes, car l’époque que nous vivons est de plus en plus en mouvementée, et nous demande d’innover, de sortir des nos zones de confort, pour ressentir, nous écouter et nous respecter, retrouver notre responsabilité et notre pouvoir de création.

Parlons en à des personnes conscientes, sincères, authentiques, entourons nous de belles personnes, belles énergies, pour nous entraider à aller vers de plus en plus de sérénité, de paix et d’harmonie dans nos vies 🙂

Belle route à vous 🙂

Mellryn

 

Publicités

Une réflexion sur “Vacciner ou ne pas vacciner ? et comment limiter les nuisances ?

  1. caroline sco dit :

    Merci pour cet article 😉 je suis très impliquée dans ce sujet aussi. Mais je voulais juste dire que même en école privée ils demandent les vaccins (en tout cas celle de mon beau fils). Les vaccins sans alu n’existent plus non plus, snif…
    ET pour purger l’organisme, les hautes doses de vit c sont très efficaces après une vaccination (2/3 gr /jour pour un petit < 5 Ans et plus pour les plus grands). MA fille de 2 ans en consomme cette quantité depuis qu'elle est diversifiée chaque jour (et j'en prenais 15gr/jour quand j'allaitais pour entretenir la machine!)…voila, tu as raison de prendre de la hauteur. je suis dans groupes fb anti vaccins mais je crois que je vais les quitter car c'est l'overdose et cela me met dans un état émotionnel déplaisant…. merci pour ton article reposant.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s